• Facebook
  • Twitter
  • Google
15 octobre 2014

Les origines du tourisme bleu

Avec 8500 km de canaux, rivières et fleuves (dont 6700 km gérés par les Voies Navigables de France www.vnf.fr), l’Hexagone est le premier réseau européen fluvial. Et le seul à relier deux faces littorales : l’Atlantique à la Méditerranée.

Dès la fin du Moyen-Age, berges et cours d’eau ont commencé à être aménagés pour éviter les crus de rivières et faciliter les transports d’individus et de bétails. On dit même que chez nos cousins germains, Charlemagne tenta de relier le Rhin au Danube par un canal ! Mais c’est vers la fin du XVIIe siècle que commencent à être construits les véritables ouvrages d’art comme le Canal du Midi, et seulement un siècle plus tard que les premiers « touristes », bien sûrs rares et privilégiés, découvrent les joies bucoliques des cours d'eau de France. L'avènement de ce que l’on appelle aujourd’hui le « tourisme fluvial » arrive avec les années folles. En 1927, le premier guide de navigation sur voie fluviale est publié tandis qu’en 1934, le réalisateur Jean Vigo sort L’Atalante, film culte racontant l’histoire d’une jeune fille amoureuse d’un marinier vivant à bord d’une péniche. La Seconde Guerre mondiale met fin à cet engouement et les voies d'eau retombent dans l’oubli au profit des plages. C’est à la fin des années soixante que des associations locales s’intéressent au sort des canaux délaissés. Grâce aux Anglais, experts en matière de tourisme fluvial, ouvrent les premières compagnies de location de bateau, les « house-boats ». Voilà comment est né ce qu’on surnomme aussi le « tourisme bleu », aujourd’hui en plein essor. Alors pourquoi ne pas vous y mettre aussi ? Profitez-en : la saison 2015 est ouverte aux réservations sur le site de Locaboat !

0 Commentaires

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir