• Facebook
  • Twitter
  • Google
2 amis sur un bateau Linssen Locaboat
7 janvier 2016

Week-end en bateau au cœur de la Bourgogne

Pendant les longues journées d’été, en ville, la chaleur peut vite être sans pitié. L’air s’alourdit, le métro devient four et des odeurs peu agréables se répandent, à tel point, que fréquenter les terrasses ne suffit plus à compenser les désagréments de la saison. Alors, on a plus qu’un seul objectif : vagabonder dans les herbes, pédaler dans les champs, s’extirper de l’urbain. Une fois le constat réalisé, l’objectif clairement énoncé, on s’interroge sur le moyen. Pourquoi ne pas réunir une fine équipe de copains, s’évader sur le canal et voguer tels des marins ? Après quelques recherches sur internet, mon choix s’oriente vers Locaboat pour son site clair, ses conseillers charmants et ses bateaux élégants. Mon dada : la nature, le silence, renouer avec la simplicité ; c’est donc sans trop d’hésitation que je choisis la Bourgogne, Corbigny pour être plus précis.



Arrive le jour du grand départ, c’était un vendredi soir. Une appréhension nait en moi, je me demande si prendre les manettes d’un bateau sans jamais avoir navigué n’est pas un choix un peu audacieux. Les conseillers voyages de Locaboat m’ayant assuré que non, finalement, je me jette à l’eau. Avant de partir, on s’organise ; quelques courses à ne surtout pas oublier : café et de quoi manger pour la première soirée. En effet, un coup d’œil sur google map et on comprend qu’il y a autant de chance de trouver un commerce ouvert après 21h que de rencontrer une licorne au milieu du désert. Une fois paré, l’aventure peut commencer.



Après la première nuit sur notre bateau sans permis, tous nos doutes furent dissipés. Les bateaux Locaboat sont cosy et confortables. On prend tout de suite ses marques, on s’installe et on s’y sent bien. Au petit matin, le chef de base vient nous saluer, et nous invite à régler quelques formalités pour devenir officiellement capitaine le temps d’un week end. Une fois le contrat signé et toutes nos interrogations satisfaites, voici venu le moment d’être formé. On détache les amarres, on allume le moteur, le chef de base prend le temps de tout nous expliquer. 30 minutes à manœuvrer en sa compagnie, on revient à quai, on le dépose, puis, c’est parti pour l’aventure. Me vient une phrase à ce moment : capitaine, oh mon capitaine, le canal est à nous !



Il nous aura suffit d’1 heure de navigation et de deux ou trois écluses pour nous sentir vraiment à l’aise. En définitive, malgré une météo timorée, ce week-end en Bourgogne fut délicieux. Nous avions comme objectif d’atteindre Tannay, d’en gouter les vins ainsi que les mets. Il faut croire que nous avons été un peu ambitieux. En effet bien que naviguer est un vrai plaisir, à moins de s’y atteler 5 heures par jour, aucune chance d’atteindre ce village. Nous avons donc abandonné ce projet au profit de longs déjeuners en pleine nature. A ceux qui envisagent l’aventure, voici mon seul conseil : prenez le temps de vous arrêter, d’observer les animaux et autres beautés que la nature voudra bien vous révéler car finalement, l’art de la Pénichette® se trouve au coin du pré.

0 Commentaires

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir